«Un lieu de changement.»

Le magasin en vrac oba aba compte parmi les meilleures jeunes entreprises du canton des Grisons. Les clients peuvent y acheter des produits alimentaires locaux en vrac. Le site Internet du même nom et les différentes manifestations organisées incitent chacun à remettre en question son mode de vie.

«Cela nous fait chaud au coeur lorsque des familles viennent faire leurs achats dans
notre magasin en vrac à l’initiative des enfants», explique la fondatrice Natacha
Espirito Santo, «et c’est fabuleux de voir la façon dont les enfants partagent leurs
connaissances avec leurs parents.»

Reconnaître la valeur des produits alimentaires régionaux, consommer de manière
responsable et ainsi préserver la nature, tels sont les objectifs d’un mode de vie «Zéro
Déchet». Les gens sont de plus en plus nombreux à s’en inspirer et à essayer dans tous les cas de réduire leur volume de déchets.

Réduire les emballages constitue l’une des nombreuses possibilités. Pourtant, aujourd’hui encore, cela reste difficile dans de nombreux magasins. C’est là que le magasin en vrac oba aba situé au centre de Coire arrive à point nommé. Les clients respectueux de l’environnement y trouveront tout ce qu’ils souhaitent, des lentilles, des pâtes, diverses huiles, etc., mais aussi des cotons-tiges réutilisables et des produits de soin pour le corps, le tout en vrac, à mettre soi-même dans des contenants.

Et ce n’est pas tout: le site Internet conçu avec amour propose des informations très
intéressantes sur la réduction des déchets, sur le «oba aba cho», avec des recommandations de livres et de documentations. «Nous organisons aussi régulièrement des manifestations dans l’espace café de notre magasin, par exemple sur le thème des langes en tissu réutilisables ou sur les toiles cirées à faire soi-même», poursuit l’associée de Natacha, Andrina Caprez, «et nous sommes présents à d’autres manifestations, par exemple à titre bénévole sur le stand des gobelets en consigne lors de la fête de Coire.»

«Économise les emballages et garde toujours un sac de courses sur toi.»
Natacha Espirito Santo & Andrina Caprez Gérantes d’oba aba Magasin en vrac de Coire

Pour les deux gérantes, deux points sont essentiels: il faut d’un côté des consommatrices et des consommateurs prêts à acheter des produits régionaux à des prix appropriés, et de l’autre, des productrices et des producteurs capables de livrer des produits écologiques en générant le moins de déchets possibles. «C’est un processus en constante amélioration qui nécessite beaucoup de dialogue», constate Natacha Espirito Santo.

Elle se déclare très satisfaite de ce premier exercice 2019: «Nous avons beaucoup appris et sur le plan financier, nous nous en sortons mieux que ce que nous avions initialement prévu, même s’il faut bien avouer que nous avions fait des projections très modestes.» Autre constat qu’elle dresse par ailleurs: «Dans les autres magasins aussi, les marchandises sont de plus en plus souvent proposées en vrac ou avec moins d’emballages. Et récemment plus de 5000 personnes ont signé et soumis une pétition pour que des gobelets réutilisables soient proposés lors des manifestations. Il y a donc beaucoup de gens dans les Grisons qui souhaitent un changement.» Coire semble définitivement prête pour le «Zéro Déchet».

OBA ABA MAGASIN EN VRAC ET MANIFESTATIONS
Idée née le:

17.12.2017 Présentation de l’atelier de Coire

Ouverture:

15.12.2018

Capital de départ:

CHF 50'000
Financement participatif largement soutenu de toutes parts.

Autres histoires